les_pierres_sauvages

Auteur Fernand Pouillon
Editeur Points
Date de parution avril 2008
Collection Points, numéro 1922
Format 11cm x 18cm
EAN 978-2757805312
ISBN 2757805312

Quatrième de couverture:

Dans les murs de l’abbaye du Thoronet vibrent à jamais le génie et la foi. Un moine bâtisseur construisit, au XIIe siècle, ce chef-d’œuvre cistercien. Son journal de bord raconte les difficultés techniques infinies, la faiblesse et le courage des hommes, et les doutes qui l’assaillent. Il partage ses angoisses, ses réflexions, et s’émerveille de la rencontre scellée entre l’art et Dieu. Né en 1912, Fernand Pouillon a conçu au cours de sa carrière d’architecte de nombreux bâtiments publics et des équipements en France, en Algérie et en Iran. Les Pierres Sauvages a été récompensé par le prix des Deux-Magots en 1965.

L’avis des sorcières:

Ce roman se présente comme un journal de chantier : celui  du maître bâtisseur Guillaume Balz. Les faits se déroule au 12eme siècle, où ce moine se voit demander la construction d’une abbaye  à Thoronet, qui devra montrer la grandeur des cistercienne.Cette abbaye sera un modèle d’architecture.

Il nous y relate la vie sur le chantier au Moyen Age, et la vie monastique de cet ordre religieux. Jour après jour…. [Bon là j’avoue avoir rencontré des difficultés parce que la saint machin, et le saint bidule… euh moi je ne sais pas quand ça tombe. J’ai donc eu du mal à me représenter temporellement l’histoire. Il y avait quand même certains repères ou certaines dates qui étaient dit clairement.] Donc, jour après jour on découvre les difficultés auxquelles Guillaume doit faire face : l’indiscipline de ses ouailles,  les problèmes techniques, la difficulté d’utiliser telle pierre et pas l’autre, comment construire sur un terrain en dénivelé, les problèmes doctrinaux (la construction devait obéir à certaines règles) et sa volonté d’en faire un lieu épuré afin qu’il n’y ai rien qui vienne les détourner de leur culte, l’organisation de la vie de chantier et le rythme de la vie monastique.

Mais la vie de chantier s’est aussi la vie ensemble, travailler ensemble, des liens qui se créent, un respect qui se gagne. J’ai trouvé ce livre très intéressant. Fernand Pouillon a su raconter cette vie avec justesse. J’ai vraiment eu l’impression de plonger dans ce chantier. Découvrir comment de tel bâtiment pouvaient être érigé ! L’auteur sait de quoi il parle (il était architecte) mais  il ne nous noie pas sous des termes techniques. Il m’a donné très envie d’aller découvrir cette abbaye, même si elle est un peu loin…

Publicités