Corentin et le royaume des ombres

 

Format ePub
Editeur IS Edition
Date de parution 18/07/2013
Collection Asiclarow
EAN 9782368450420
Type de DRM Adobe DRM

Résumé:

Corentin Canivet est un jeune garçon aimé de tous et sans histoire. Pourtant, sa vie va basculer le jour où il est violemment percuté par une voiture. Dans le coma pendant plusieurs mois, il en ressort physiquement indemne, à un « détail » près… Il est devenu aveugle !
D’étranges phénomènes vont ensuite se produire dans les semaines qui suivent sa sortie de l’hôpital.
Par un soir de pleine lune, Corentin est réveillé par une mystérieuse voix… Il s?agit de celle de son oncle, pourtant décédé il y a plusieurs années. Ce dernier lui révèle un important secret concernant la malédiction qui plane sur son village, lequel est désormais en danger et a besoin de lui.
D?abord sceptique, Corentin se rend vite compte qu’il ne rêve pas quand il se voit invité par son oncle dans le Royaume des Ombres… Dans cet univers parallèle, il y retrouve temporairement la vue et ses ancêtres, qui lui enseignent des méthodes surnaturelles pour pouvoir accomplir sa mission.
Accompagné de Joséphine, sa fidèle amie, et aidé par ses nouveaux pouvoirs, Corentin va alors mener l’enquête sur un trafic entre la France et le Mexique qui semble étroitement lié au destin de son village…

L’avis des sorcières:

Merci à Harald Bénoliel d’Is éditions logo pour cette découverte.

La couverture sombre et le résumé intriguant m’ont attirée. Comment ne pas vouloir découvrir cette histoire. Suite à  un accident qui l’a plongé dans un coma, Corentin  a perdu la vue. Pour lui, ce n’est pas un handicap. Il a appris à vivre avec, aidé de ses parents patients et aimant et aussi grâce à Joséphine sa meilleure amie avec qui il passe le plus clair de son temps.Une vrai complicité lie les deux enfants. Un soir, alors que Corentin dors, une voix l’enjoint de se réveiller et de le rejoindre au salon. Cette voix, c’est Gaspard, l’oncle de Corentin qui est mort. Pensant le lendemain matin avoir rêvé, Corentin comprendra rapidement que ce n’était pas le cas, et avec la facilité propre aux enfants il acceptera cette situation. Et si Gaspard l’a contacté, c’est pas pour rien, le village est en danger.

Corentin et Joséphine sont deux amis inséparables et complémentaire.  Joséphine est en quelque sorte les yeux de Corentin. On les découvre plein de ressources, d’entièreté, avec ce côté de croire en des choses qu’un adulte ne croirait pas. De ce fait tout est possible, et nos petits héros sont crédibles. Ils sont attachants, leur caractère est bien travaillé. J’ai beaucoup aimé aussi les personnages secondaires gravissant autour de nos deux protagonistes: les parents de Corentin sont attachants, aimant, le soutiennent, mais avec leur regard d’adulte, et leur faille ( il désire qu’un jour leur enfant puisse revoir). Gaspard est un fantôme qui croira en son neveu, et l’aidera autant que possible.

J’ai trouver l’idée bien trouvée et bien travaillée. Je ne me suis pas tant posé de question, n’y même dit « non mais là stop!  c’est pas possible! » , car l’écriture de Sabine est fluide et amène les éléments le plus naturellement du monde. Même si c’est un livre destiné d’abord aux adolescents j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire, même si du coup certains événements se déroule trop vite, trop facilement, mais c’est avec mon regard d’adulte que je dit ça. L’univers est bien décrit. On nous emmène de France en Espagne. Nous profitons des descriptions que Joséphine fait à Corentin pour découvrir leur environnement. En plus au niveau de l’intrigue, il n’y a pas de temps mort, il se passe toujours quelque chose. Bref on a pas le temps de s’ennuyer que déjà c’est la fin.

Vous l’aurez compris j’ai trouvé que ce livre est un très bon roman jeunesse, j’ai passé un très bon moment à le lire, même si pour moi, en tant qu’adulte, il manquait des explications, des approfondissements.

 » Corentin, je ne plaisante pas mon enfant!
Ecoute bien ce que j’ai à te dire: un grand danger menace ton village, tu dois aider les habitants de Méjéan. C’est toi qui dois les sauver, tu as été élu! « 

Publicités