Sans orgueil ni préjugé

Auteur Cassandra O’Donnell
Editeur J’ai Lu
Date de parution 22/03/2013
Collection Semi-Poche
EAN 978-2290069851
ISBN 229006985X

Quatrième de couverture:

Le mariage ? Morgana Charbrey ne veut pas en entendre parler ! Sa passion dévorante pour les sciences emplit suffisamment sa vie sans qu’elle ait besoin de s’encombrer d’un époux. Cette soif d’indépendance, elle la dissimule derrière une prétendue maladie qui la contraint à rester recluse chez elle, à l’abri des regards courroucés de la haute société. En accompagnant sa jeune sœur Rosalie faire ses débuts à Londres, Morgana était loin d’imaginer que sa beauté et son caractère emporté attireraient l’attention de l’insupportable et ô combien séduisant comte Greenwald…

L’avis des sorcières:

Morgane Charbrey est une jeune femme, libre d’esprit et indépendante. Un scandale pour son époque. Pour éviter tout drame, son oncle la dit malade et trop fragile pour faire son entrée dans le monde et trouver un époux. Or il n’en est rien! A la mort de ses parents, c’est elle qui s’occupe de ses jeunes soeurs, elle prend également en main la gestion de la demeure et du patrimoine familial. Mais sa soeur Rosalie arrive à l’âge où elle doit trouver un mari, elle se résout donc à l’accompagner à Londres pour la chaperonner. Et ce n’est pas forcément la soeur à laquelle on s’attend qui trouvera l’amour.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Morgane, vive d’esprit, passionnée par les sciences, indépendante à une époque où les femmes passent du joug de leur père à celui de leur mari. C’est une battante, une femme forte, bref une femme moderne. Son entêtement est parfois agaçant, mais on lui pardonne volontiers.

Quand à Malcolm Greewald il est suffisant, semble plein de préjugés, ne doute de rien et c’est pour ça que le l’adore. Il mériterait des baffes parfois, mais lorsqu’il tombe sous le charme de Morgane, il fait tout pour la conquérir dans les règle de l’art. J’ai vraiment adoré ce personnage.

Énième revisite « D’orgueil et Préjugé » de Jane Austen, pourtant on s’en éloigne quand même. Morgane est ici orpheline et Malcolm (Darcy) semble plus accessible. Cassandra O’Donnell semble manier aussi bien la plume de la romance historique que celle de l’ urban fantasy. On ne s’attendait pas à moins de l’auteur de « Rebecca Keane ». Bien sur ce changement radical de genre peut perturber les fans de l’auteur mais pour moi qui lit à peu près tout les genres, cela ne m’a pas dérangée, au contraire, dans ma PàL est justement prévu le tome 1 de Rebecca Keane.

L’atmosphère historique y est bien décrite, les personnages sont vivants. Il n’y a pas de temps mort et je me suis plongée tout de suite dans l’histoire. Une belle romance.

« Elle avait toujours eu conscience que derrière la masque de l’aristocrate presque civilisé du monde se cachait un être sombre, dur, passionné mais, à ce moment, face à la rage qui l’habitait, elle voyait pour la première fois en lui la barbare qu’il était réellement. »

Lu pour le challenge logo challenge pirates

Publicités