Un_ete_caniculaire

124 pages
Format : 14,8 × 21 cm
ISBN papier : 979-10-91549-28-8
IBSN numérique : 979-10-91549-29-5
Prix papier : 14,90 €
Prix numérique : 4,99 €
Parution le 14 février 2014

Résumé:

Cécile, une mère de famille divorcée, se souvient de sa rencontre avec Vincent, jeune homme vivant en marge de la société, qui se produisit durant un été caniculaire. Les espoirs suscités par cet étrange individu débouchèrent sur une relation tumultueuse. Au fil des pages, c’est toute la vie sentimentale de Cécile qui se déroule, le long poème d’une existence oscillant entre joies et drames, jusqu’au moment où elle trouvera la paix dans l’amour et en elle-même.

L’avis des sorcières:

Merci aux artalys pour cette découverte.

Un jour Cécile doit se rendre aux services des impôts. Pour cela elle passe dans un quartier qu’elle évite soigneusement depuis plusieurs années. Arrivée dans la salle d’attente elle laisse remonter ses souvenirs. Maman de deux adolescents, divorcée elle rêve de rencontrer quelqu’un qui la comprenne, qui ne se moque pas de son coté fleur bleu. Son fils Raphaël lui conseille d’aller un peu sur le net pour tchater avec des gens qui ont les mêmes goûts qu’elle. Lorsque son père décède, elle fait la connaissance de Vincent, elle sait qu’il sera néfaste pour elle mais ne peut s’empêcher de continuer à le voir. Elle nous parle aussi de Franck son premier amour, celui qu’elle a toujours un peu cherché dans les autres hommes de sa vie. Elle finira par comprendre qu’elle doit quitter Vincent mais ce ne se fera pas sans douleurs et déceptions.

Bon alors « un été caniculaire »   a été particulier pour moi comme lecture. En effet il m’a un peu « trop » parlé. Certains passages m’ont fait penser à ma propre histoire et cette espèce de miroir m’a mis mal à l’aise. Je n’ai rien à reprocher à l’auteure et en fait en commençant cette histoire je ne savais pas à quoi m’attendre (donc je n’ai qu’à m’en prendre à moi-même quand au choix de mes lectures !! lol). L’auteure a une plume plus mature que ce que j’ai pu lire dernièrement ce qui est plaisant. Cela tient sans doute aussi au fait que la protagoniste approche la cinquantaine contrairement aux ados et trentenaires de mes romans lus précédemment. Avec justesse elle raconte sa vie (celle de la narratrice) qui, à la recherche de l’amour, d’un plus dans sa vie après son divorce, se retrouve dans un engrenage pervers avec Vincent.

Ce type m’a horripilée dès le début, quel con !! Il profite du système, refuse de bosser, vivote dans son studio sans perspective d’avenir, sans ambitions autre que de trouver de l’argent facile. Je peux vous assurer qu’il est ultra réaliste ce Vincent. Des types comme ça qui ont passé la trentaine et refuse de bosser préférant tirer de l’argent aux femmes qu’ils embobinent ça existe !! grrr. Il m’a vraiment mis mal à l’aise. Il se fait passer pour malheureux, il n’a pas de chance c’est son ex-patron qui ne lui a pas donné en temps voulu son du, il a perdu au jeu alors qu’il aurait du gagner… bref toujours une bonne raison. Mais dès le début je l’avais pas senti ce type… chat échaudé… B

ref un personnage détestable.

Quand à Cécile on peut la trouver naïve malgré son âge, se dire que mince on le voit arriver de loin Vincent. Que dès le début c’est un con et qu’on le sait qu’il va essayer de l’arnaquer. Mais c’est le genre d’homme, beau parleur qui sait manipuler et il lui fait entendre ce qu’elle veut. Du coup elle tombe dans le panneau et même si elle essaye d’y mettre un terme, il trouve toujours comment la faire revenir. Il se serre des faiblesses qu’il a repérées à son avantage. Malgré tout elle arrivera à dire stop et à mettre un terme à cette histoire malsaine.

L’auteure a donc su me toucher par une histoire me reflétant. En plus de Vincent, elle parle de la mort de son père, pour moi qui suit proche du mien je me suis facilement reconnue en elle et à tout ce que cela implique. Divorcée, mère de deux enfants (bon les miens sont pas encore ado mais…) bref je n’ai eu aucun mal à m’identifier malheureusement si on peut dire. Le roman est court, une centaine de page et on suit son histoire au gré de ses souvenirs. C’est l’histoire d’une femme qui en cherchant un peu de bonheur s’est faite utiliser. La fin permet d’espérer, il y a des types bien, il faut juste attendre, ne pas s’impatienter et forcer le destin. D’une certaine façon il met aussi en garde sur les rencontres d’internet, il faut se méfier, derrière l’écran on est qui on veut. Un beau récit de la vraie vie.

« Mes pensées tournaient à cent à l’heure dans ma tête, je m’en voulais d’avoir été si naïve, de n’avoir pas vu que j’étais pour lui le pigeon idéal, l’occasion de se faire entretenir au lieu de chercher un autre travail. »

«  ce jour-là, je devrai affronter le même flot de souvenirs déplaisants, mais le calme reviendra toujours, je le sais, il ne peut en être autrement. Car il me plaît à penser que si le destin s’amuse à semer d’embûches nos chemins de vie, c’est pour mieux nous faire apprécier les cadeaux qu’il nous envoie ensuite. »

 

Publicités